Histoire

C’est l’amour pour les vieilles vignes qui est à l’origine de l’histoire des Bodegas Tritium. Un amour qui nous permet d’avoir aujourd’hui à notre disposition 8 hectares de cépages ayant entre 90 et 113 ans. Il s’agit de domaines qui ne furent pas concernés par les deux grands arrachages de vignes massifs que la Rioja connut: dans les années 1960-1970 dû à la mécanisation des activités viticoles ainsi que celui des années 1980-1990 avec l’arrivée dans le secteur des multinationales.

Dans les années 1960-1970, pour permettre le travail mécanisé et faciliter l’accès du tracteur, les vignes furent arrachées au contraire de la France où ce fut le tracteur qui fut adapté à la largeur des vignes traditionnelles. D’autre part, l’arrivée de grands groupes en Rioja conduisit à une explosion de la demande de raisins répondant aux critères de l’Appellation d’Origine controlée Rioja. Ceci, additionné aux prix bon marché de la vigne (qui différenciait à peine les différentes qualités de vignes en présence), conduisit au remplacement des vieux cépages (à la productivité moindre) au profit de nouveaux. La perte de vignobles et de ce patrimoine viticole fut élevé, au nom de rendements plus importants.

Avec comme objectif de sortir le meilleur de ces vignes centenaires, deux amis d’enfance pensèrent qu’avec ces vignes exceptionnelles ils pourraient faire quelque chose de différent. Ainsi, en alliant ambition et humilité et, guidés par une manière de voir différemment l’agriculture et le vin, ils se lancèrent dans l’élaboration d’un vin artisanal avec sa propre marque: Bodegas Tritium. Un vin qui serait bien fait et respectueux de la terre.

Allait donc se matérialiser un projet lié à une profonde tradition viticole, celle d’une même famille liée depuis cinq générations à la vigne de Cenicero et de Tricio. C’est de cette commune riojane, ayant un riche passé romain, qu’a pour origine le nom de notre bodega: Bodegas Tritium. TRITIUM: TOUTE UNE HISTOIRE POUR UN NOM. Tritium est le toponyme latin de Tricio qui, avec l’arrivée des Romains connut la période la plus faste de son histoire au cours des I. et IIèmes siécles av. J.-C. Tritium fut un des centres de production céramique en terre sigillée les plus importants d’Occident. De ses nombreuses poteries sortirent une quantité infinie de céramiques de grande qualité qui étaient très appréciées dans tout l’empire romain. Depuis Tritium, à travers les routes et la voie fluviale de l’Ebre débutant à Vareia pour déboucher sur la Méditerranée, les produits en terre sigillée étaient acheminées vers la plupart des villes de l’Empire Romain.

L’importance de la région s’apprécie aussi avec l’abondance des découvertes de céramique romaine mais aussi à travers les vestiges architecturaux impressionnants d’une basilique paléochrétienne, l’HERMITAGE DE SAINTE MARIE DES ARCS (Ermita de Santa Maria de Arcos), élevée avec des vestiges romains et située sur la voie romaine.

Les morceaux de céramique apparaissant sur cette page furent découverts en cultivant les terres où se trouvent les vignes de Tritium.

TIENDA